ANR saint Simonisme 18-21

Il s’agit de restituer, de manière moderne, le sens du saint-simonisme (Saint-Simon et ses disciples, des années 1810 aux années 1880), qui représente sans aucun doute l’utopie la plus importante du XIXème siècle dans le monde continental. Cette utopie a en effet joué un rôle majeur non seulement en France, mais en Europe (hors influence anglo-saxonne). Ce rôle est directement lié à sa capacité, face aux bouleversements successifs de la société (la succession de régimes allant de la Révolution française aux Restaurations) à avancer un cadre nouveau d’organisation sociale, de pensée et de croyance, destiné à répondre aux incertitudes répétées (à l’époque résumées dans : « comment terminer la Révolution française ? »). Cette utopie a été fondatrice de nombreux défis face à l’ordre établi : défi de l’industrie (au sens large d’un produit matériel mais aussi immatériel), défi social et de justice (réponses à la « question sociale », avec un cadre méritocratique et des réformes sur l’héritage, l’impôt progressif notamment), défi scientifique (conception du rôle de la science, avec le jeune Comte saint-simonien, importance des brevets…), défi religieux (comme élément central d’une harmonie), défi d’une expansion mondiale de l’organisation industrielle (avec les ambiguïtés coloniales), défi spatial et urbain, défi d’un modèle d’association des membres de la firme et de la société, considérés comme « sociétaires », défi d’un refus d’une autonomie de la discipline économique alors en cours d’institutionnalisation, défi d’une vision en termes de réseaux matériels et immatériels, défi de nouveaux modes de vie et de pouvoir (rôle des femmes notamment)…


Une réflexion sur « ANR saint Simonisme 18-21 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.