Première séance du séminaire « Encyclopédie Nouvelle » (Maison Française d’Oxford, le 23 novembre 2018)

Le projet du séminaire “Encyclopédie Nouvelle” se situe dans la lignée des travaux initiés par l’ANR Saint-Simonisme 18-21 ; il vise à explorer et cartographier le corpus encyclopédique dirigé par les anciens saint-simoniens Jean Reynaud et Pierre Leroux à partir de 1833. La première séance, tenue à la Maison Française d’Oxford le 23 novembre 2018, s’est ouverte sur une introduction générale (Ludovic Frobert et Michael Drolet) suivie de la présentation de trois entrées de l’encyclopédie : “Âge” par Jean Reynaud (Quentin Schwanck), “Égalité” par Pierre Leroux (Lucie Rey) et “Technologie” par Léon Lalanne (Marie Thébaud Sorger).

Introduction générale du projet


Articles et présentations

Bilan et perspectives

Suite aux trois premières présentations, la séance introductive du séminaire a permis aux organisateurs, participants et membres de l’assistance  d’échanger autour de diverses pistes de réflexion. Le principal axe de questionnement fut méthodologique, différentes approches ayant été privilégiées selon les exposants. En effet, les articles étudiés avaient pour certains été analysés de manière approfondie, permettant d’apporter un maximum de précision sur leur objet et leurs arguments, tandis que d’autres avaient servi de point de départ pour esquisser une vision d’ensemble du travail de leurs auteurs dans le corpus (tout particulièrement en ce qui concerne Jean Reynaud et Pierre Leroux, les directeurs de l’Encyclopédie).

À l’heure actuelle, nous n’entendons pas trancher entre ces alternatives méthodologiques, et nous n’en excluons bien sûr pas de possibles autres. Notre démarche heuristique commence à peine à se préciser et, au vu de l’immensité du corpus et de la diversité de ses collaborateurs, il paraît être encore trop tôt pour faire des choix qui excluraient certaines pistes de recherche ; ce d’autant plus que le séminaire espère s’enrichir d’une démarche interdisciplinaire : la première séance a ainsi permis de faire dialoguer l’histoire des sciences et techniques, la philosophie et la science politique,

Diverses propositions ont par ailleurs été avancées par les participants de cette première séance. Il a été proposé d’établir des listes plus précises d’auteurs en fonction de leurs affiliations idéologiques et sociologiques, en attirant notamment  l’attention sur les réseaux d’anciens saint-simoniens et d’anciens élèves de l’École Polytechnique, qui représentent le noyau dur des contributeurs de l’Encyclopédie. Leur implication dans la production des savoirs serait ainsi particulièrement intéressante à étudier dans le cadre global des rapports de force qui structurent les élites françaises sous la Monarchie de Juillet.

Parallèlement, le séminaire devra approfondir la question de l’intertextualité, et mettre en lumière le jeu des dialogues entre articles de l’Encyclopédie. Ceci d’autant plus que le corpus se dévoile, dès la séance introductive, comme idéologiquement bien moins homogène que ne le prétendaient ses directeurs, dont les pensées divergent sur des points fondamentaux (conceptions de la religion nouvelle et de l’égalité notamment).

Ainsi, nous devrons travailler à développer un questionnement critique du corpus, et ce sous de multiples angles. Il s’agira notamment de préciser la portée politique de cette construction savante (l’« histoire » et la « science » sont deux catégories dont l’instrumentation politique apparaît évidente à l’issue de la première séance, d’autres restent vraisemblablement à mettre en lumière) mais également la sociologie de l’Encyclopédie (préciser le degré de contrôle exercé par les directeurs sur les articles de leurs collaborateurs), ses contraintes économiques, ses choix lexicaux, etc.

Le champ de recherche reste ainsi considérable, et les contributions futures, qui s’annoncent variées tant sur le plan méthodologique que disciplinaire, nous permettront de préciser la démarche et les objectifs du séminaire dans les années à venir.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.